goree_0La 10e édition de la biennale culturelle Regards sur cours se termine ce dimanche 31 mai 2015 à Gorée, au large des côtes du Sénégal. C’est l’une des rares occasions de découvrir les cours des maisons de l’île, à travers des expositions. Cette année, un hommage est rendu au peintre sénégalais Souleymane Keita, décédé l’an dernier.
Quelques minutes de bateau et les célèbres façades aux couleurs pastel des maisons de Gorée sont déjà en vue. Mais cette fois, les visiteurs débarquent pour découvrir ce qu’il y a derrière ces façades. Un saut à terre, un plan dans les mains et la visite peut commencer. Mademoiselle Gueye visite une exposition dans le sous-sol humide d’une ancienne maison d’esclaves qui donne sur l’océan. Elle nous guide vers une autre maison, celle où expose son frère. Ce dernier n’est pas là, mais peu importe ; on est surtout très content de découvrir pour la première fois ces cours paradisiaques rafraîchies par l’ombre et embellies par les fleurs. Fatou Gueye, une autre sœur de l’artiste, gère l’exposition en son absence dans cette maison familiale. Elle est elle aussi enchantée, confie-t-elle : « Ce matin, il y a quelqu’un qui est passé. Il m’a dit que depuis 15 ans qu’il habite sur l’île, il n’était jamais entré dans cette maison. Tout le monde entre ; tout le monde visite les maisons. Ce côté-là est vraiment fantastique. » C’est en réponse à la curiosité des visiteurs que la Sénégalaise Marie-José Crespin a organisé Regards sur cours. Certains propriétaires étaient d’abord réticents mais le concept a finalement séduit. Quarante-quatre maisons ouvrent cette année leurs portes pour la 10e édition. « Au début, quand on demandait aux gens d’offrir leurs cours, ils disaient : ‘ Oh mais non, ce n’est pas possible, parce qu’on n’a pas une jolie cour et tout ça‘…  Alors, on leur disait que non, qu’à Gorée, il y a de tout. Qu’il y ait des poules, des moutons, tout ça c’est très bien ! Il faut montrer que Gorée est comme ça, que tout le monde peut habiter là. Ainsi, ça a commencé. » Cette année, l’événement rend hommage à Souleymane Keita, célèbre artiste goréen décédé en 2014. Plusieurs artistes exposent en sa mémoire dans l’amphithéâtre en plein air du centre socioculturel. Son cousin Lamine Gueye répond aux questions des visiteurs : « Très petit, j’ai toujours été à ses côtés quand il travaillait dans son atelier, ça m’a permis de connaitre un peu sa technique et de vivre son art. Et dans cet hommage, il y a des œuvres d’Ousmane Sow, qui est artiste international. Sinon, tout le reste, ce sont des œuvres que Souleymane Keita a fait lui-même avec sa main magique. » Regards sur cours offre donc une belle occasion de satisfaire sa curiosité. Mais attention ! Cela peut aussi donner envie de pousser les autres portes des maisons de Gorée.
Publicités