Seul agent sur l’île, il fait tout. Chargé de la production de l’eau à Gorée, Eugène Simon distribue également les factures. Dans sa maison qui est un vaste champ botanique, le concert d’insectes se déroule. Dans un pantalon qui lui arrive à peine aux genoux et une Lacoste qui laisse découvrir sa poitrine, il est insensible à ces moustiques qui vous sucent le sang.

« Quant il n’y en a pas (de l’eau il veut dire, ndlr), c’est parce que j’ai dormi. Dormir à quel sens ? Au sens qu’il en boit tellement qu’au final, il en produit moins. A Gorée, certains l’appellent le « maître de l’eau ». Cette ironie ne révèle pas tous ses secrets. En tout cas, pour certains, la quantité d’eau produite dépend de ses humeurs. Une question, qui posée indirectement, le fait sortir de ses gonds. « Je ne sais pas d’où ça vient, ces histoires de couper l’eau. Comment peut-on représenter un service qui vend de l’eau et en priver les usagers », répond ce dernier qui use de la dérision également pour leur renvoyer la balle.

En passant devant la mairie, chahute-t-il, vous vous êtes rendu compte que l’eau coule à Gorée. Une manière de dénoncer subtilement les fuites d’eau notées devant cette institution. Gorée avec ou sans eau, lui, son champ botanique bien arrosé est un tapis de verdure. Une petite anecdote, il est même allé en prison, suite à des « accusations ». « On m’a accusé de choses graves avec pétition. Un sale coup pour m’enlever de mon poste », en déduit M. Simon. Comme il aime bien le rappeler, ce fils Simon, venu d’Israël et descendant d’Aron, frère de Moise, a contribué à l’amélioration des conditions des populations branchées au réseau de distribution du liquide précieux qu’est l’eau.

La vétusté des conduites
Jeune sportif, à l’époque où l’on faisait la promotion des sports corporatifs au Sénégal, il est recruté par la société concessionnaire pour jouer dans son équipe de football. Joueur et en même temps assistant de l’entraîneur, il avait découvert la structure en tant que fournisseur d’eau. « Et comme j’aime tout ce qui est hydraulique, j’ai décidé, juste après ma retraite, d’y travailler », renseigne-t-il.

L’homme voulait donner un coup de pouce à cette île qui souffrait d’un manque d’eau. C’est en 1986 qu’il s’est véritablement investi dans ce domaine, en choisissant de s’installer définitivement sur l’île. « Le problème de Gorée, à l’époque, était l’eau », rappelle Eugène qui ajoute que « c’était une véritable corvée pour avoir de l’eau ici. Les conduites, qui passaient en mer, étaient vétustes. On enregistrait d’énormes pertes d’eau qui indisposaient l’Etat, la société concessionnaire et la population de Gorée». A l’en croire, certains allaient jusqu’à Dakar pour remplir leurs bassines. « Les gens avaient soif ». Ainsi, après une révision du système d’installation, informe-t-il, la société concessionnaire lui avait confié Gorée. « J’ai réglé le problème d’eau, mais aussi d’assainissement », se réjouit-il. Habitant le quartier Castel où sont installées les bouches d’incendie, il s’apprêtait, à la fin de notre entretien, à aller distribuer les factures d’eau.

Alassane Aliou MBAYE et Marame Coumba SECK

– See more at: http://www.lesoleil.sn/component/k2/item/54248-eugene-simon-le-maitre-de-l-eau-a-goree.html#sthash.Os1goHEB.dpuf

Publicités